Rejoignez le comite de soutien ENERGIES POUR L'AFRIQUE.

Appel de soutien d'économistes et d'acteurs du développement

OUVRIR LE PDF

Appel de soutien d'économistes et d'acteurs du développement à l'initiative d'Energies pour l'Afrique


Répondre aux enjeux climatiques et de développement de la COP21 : électrifier l'Afrique

A la veille de la COP21, nous nous associons, en tant qu’économistes Français et Africains, à l'initiative d'Energies pour l'Afrique d'électrification du continent africain d'ici à 2025, qui s'inscrit plus globalement dans une ambition ‘énergies et lumières pour tous’.

Cette initiative vise notamment les pays disposant d'un accès inférieur à 80%, soit les pays les plus pauvres et les plus vulnérables au changement climatique. L'électrification africaine par l'intermédiaire d'une Agence intergouvernementale africaine a fait l'objet d'une décision à l'unanimité des Chefs d'Etats africains lors du sommet du 15 juin et d'une délibération devant le Parlement PanAfricain le 05 octobre 2015.

Cette initiative s'inscrit dans la dynamique de la négociation climat, et notamment dans la stratégie adoptée à Bonn le 23 octobre 2015 par les Etats prenants part à la Conférence des Parties, reconnaissant, pour le lancement d’actions immédiates, la nécessité d’intégrer « la valeur économique et sociale des actions volontaires de réduction des effets du changement climatique et leurs bénéfices conjoints sur l'adaptation, la santé, et le développement durable ». Cette reconnaissance lie clairement les politiques climatiques et les politiques de développement.

L’initiative d'Energies pour l'Afrique répond à la fois aux enjeux de développement du continent africain et aux engagements de limitation des émissions de gaz à effet de serre. Or, le premier enjeu et le principal levier du développement réside dans l'électrification. Le mécanisme d'amorçage des financements que nous proposons ci-dessous répond à la préoccupation climatique et permet de lever des fonds additionnels privés à très court terme.


*


Les pays industrialisés, membres du Club des partenaires de l'initiative Energies pour l'Afrique, s'engagent, d'une part, à augmenter leur aide publique au financement de l'électrification. Ils s'engagent d’autre part à mettre en place des dispositifs de garantie permettant de renforcer l'effet de levier de l’aide publique vis-à-vis des fonds privés, indispensable à l'électrification du continent africain et des autres pays les moins avancés. Ces dispositifs devront être assis sur la contribution des projets à l’établissement d’un mode de développement bas carbone.

Ce mécanisme d'amorçage public doit permettre de réduire le risque associé aux projets d'électrification bas carbone et de mobiliser l'épargne disponible à leur service, via les banques de développement. Il repose sur trois piliers : un montant prédéterminé de tonnes d’émissions évitées qui seront garanties ; une valeur prédéterminée de chaque tonne d’émission évitée ; et un mécanisme crédible d'évaluation et de vérification des projets. De cette manière, les pays seront récompensés de leurs efforts en matière réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le mécanisme de sélection et vérification des projets s'articulera autour des stratégies de développement des pays – exprimées notamment dans le cadre INDC – et intégrera l’expérience des banques de développement africaines. Le mécanisme d'amorçage serait mis en place dès janvier 2016, en attendant la mise en œuvre de mécanismes globaux innovants dans le domaine de la finance ou de la fiscalité internationale.


*


L'initiative d'Energies pour l'Afrique a déjà permis la création de l'Agence intergouvernementale africaine qui rassemblera l'ensemble des financements internationaux, publics et privés, et les allouera, en fonction des besoins et des spécificités de terrain, à des projets de développement durable et d'énergies renouvelables pour électrifier le continent.

A terme, nous construirons, ensemble, le premier continent soutenable de l'Humanité, modèle de développement pour les autres pays les moins avancés.

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!